Claude Georges

 

¨ Pour une part,  je conçois ma contribution au domaine qui m’occupe comme une proposition à explorer diverses situations de pratique dans le domaine de l’énergétique et aussi des arts martiaux. Pour l’autre part, je m’efforce de partager le plus fidèlement possible la synthèse des contenus pratiques utiles qu’il m’a été permis de recevoir et d’acquérir dans ma pratique jusqu’à un certain niveau, en ce domaine.

Mon souhait est de contribuer positivement au mieux-être et à l’efficacité des apprentissages pour les gens qui s’intéressent avec sérieux à ces champs d’études. Je leur suis reconnaissant de la confiance qu’ils m’accordent, fussent-ils ados et adultes de tous âges.

Je leur souhaite plaisir, succès et longévité. ¨

 

 

Claude Georges débute sa pratique des arts martiaux en 1968. La passion le conduit à divers experts Shotokan-JKA venus d’ Amérique, d’Europe et du Japon qui enrichissent ses connaissances. Cette période d’apprentissage se combinera à un travail de développement au sein de l’ AKJQ, où il occupera à une période, le poste de directeur de l’enseignement.

Il enseigne au Complexe Sportif de l’Université de Sherbrooke en 1975-76, revient à Saint-Jean-sur-Richelieu pour établir un Centre avec Michel Landry dont l’évolution conduira à Énergitek en 2005.

Co-fondateur de l’Association de Karaté-do du Haut-Richelieu dont il assume la présidence pendant près de 10 ans. Constatant les limites de sa pratique et du développement dans le cadre précédent, il entreprend des recherches personnelles dans le travail énergétique et les arts martiaux d’origine chinoise et japonaise avant de quitter pour poursuivre son développement de manière indépendante.

À partir de 1989, il pratique plusieurs années sous les conseils de Maître Kenji Tokitsu, de Paris, fondateur du Tokitsu- Ryu et de la méthode du Jiseïdo. Ce dernier, chercheur, auteur et pratiquant très réputé, le dirige dans une pratique beaucoup plus large du karatédô, taïchi chuan, dà chèng quan, kenjutsu et de méthodes énergétiques qu’il approfondit et communique à ses élèves.

Claude Georges étudie aussi d’autres méthodes occidentales d’ajustement postural et de régulation énergétique. Il s’intéresse aux applications de l’usage positif de la pensée à la gestion des actions de la vie courante.
En 1995, il reçoit le 5e Dan de l’AIDAM et de la JKBG. Il dirige ensuite sa pratique principalement vers les arts chinois.

En plus de son enseignement à son Centre et à ses écoles affiliées, il participe pendant quelques années au Programme d’intervention sur les comportements agressifs P.I.C.A. administré par le Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu pour la Montérégie. Il a charge des laboratoires d’intervention physique lors de stages dispensés dans la région de la Montérégie auprès de Centres hospitaliers et autres ayant des problématiques de gestion de l’agressivité. Il conduit aussi divers stages d’autodéfense pour des clientèles spécifiques, féminines ou masculines, adultes ou jeunes. Il contribue également à la remise à niveau de policiers et gardes de sécurité dans leur capacité d’intervention physique.

En septembre 2001, il finalise la mise au point de la synthèse de son parcours professionnel en ce domaine et annonce le lancement de sa méthode ÉNERGITEK (technologies de l’énergétique) qui intègre directement le volet central de l’énergétique et se fusionne aussi au volet facultatif d’application de l’énergétique dans un autre contexte technique et stratégique dont ceux du tai chi et de l’art martial. Il amorce le passage du CEAM au CEET et à l’implantation, au développement et à la reconnaissance d’ ÉNERGITEK.

En septembre 2005, il dirige la transition du Centre d’études des ARTS MARTIAUX à ÉNERGITEK.

Il poursuit toujours sa formation personnelle à partir d’un intérêt renouvelé auprès de maîtres d’arts martiaux chinois de divers courants.

Il collabore en 2008 à la fondation de l’Amicale Québécoise de tai chi chuan et des disciplines apparentées,  de même qu’à celle de l’Association Dà Cheng Chuan Canada .